2

Aujourd’hui, je vais parler d’un sujet qui a une grande importance et qui va permettre à l’étudiant de cerner les points qu’il doit absolument maitriser pour parvenir à une bonne compréhension de la langue arabe : la grammaire arabe.

Pas mal d’étudiants lorsqu’ils commencent à étudier cette matière ne comprennent pas le but de celle-ci : ils voient juste une succession de règles à apprendre par cœur ce qui peut les amener à avoir de la difficulté dans l’étude. C’est pourquoi je vais vous expliquer dans cet article ce qu’est la grammaire arabe, quel est son rôle ainsi que les bénéfices que l’on peut tirer de cette matière.

Auparavant, les arabes n’avaient pas besoin que l’on consigne la grammaire dans des livres étant donné qu’ils étaient enracinés et experts dans ce domaine.
Le besoin de compiler les règles de grammaire arabe s’est fait ressentir lorsque de nombreuses personnes se convertissaient à l’Islam parmi les non-arabes et que ces derniers faisaient des erreurs en particulier dans la récitation du Coran ou dans la transmission des ahadiths prophétiques. Ainsi, les savants de la langue arabe ont regroupé les règles qui régissent le « jargon » des arabes afin de préserver l’authenticité de cette langue et d’aider ceux qui l’étudiaient parmi les étrangers à cette langue (certains ont dit que le premier à avoir consigné ces règles était Abou Aswad Ad-Douhaly sur ordre du 4e calife de l’Islam Ali Ibn Abi Talib).

La grammaire arabe que l’on nomme en arabe « عِلْمُ النَّحْو » fait partie des différentes sciences de la langue arabe au même titre que la conjugaison ou la rhétorique.
Cette science se concentre sur l’étude des fins de mots afin de tirer des règles permettant de comprendre la terminaison des mots en arabe et surtout de savoir la retrouver pour un mot donné que ces mots soient déclinables ou non.
Vous l’aurez donc compris, un mot en arabe peut-être déclinable c’est-à-dire qu’il peut avoir une terminaison différente selon la fonction qu’il a dans la phrase. Je vais vous donner un exemple concret qui vous permettra de bien comprendre où je veux en venir. Prenons 3 versets du Coran où se situe le même mot :

{ لَقَدْ جَاءَكُمْ رَسُولٌ مِنْ أَنْفُسِكُمْ } [ Vous est certes venu un Messager issu de vous-même ] (sourate 9 – verset 128)

{ وَ مَا أَرْسَلْنَا مِنْ رَسُولٍ إِلَّا لِيُطَاعَ بِإِذْنِ اللهِ } [ Nous n’avons envoyé de Messager que pour qu’on lui obéi par la permission d’Allah ] (sourate 4 – verset 64)

{ وَ لَقَدْ بَعَثْنَا فِي كُلَّ أُمَّةٍ رَسُولًا } [ Et Nous avons certes envoyé à chaque communauté un Messager …] (sourate 16 – verset 36)

Vous remarquez ici que le mot « messager » possède 3 terminaisons différentes dans ces 3 versets : c’est ce qu’on appelle un mot déclinable (dont la terminaison peut changer en fonction de la phrase).

A contrario, un mot non déclinable est un mot qui aura toujours la même terminaison peu importe sa fonction dans la phrase.

Maintenant que vous avez compris la différence entre les deux, vous connaissez le rôle de la grammaire arabe en résumé : savoir différencier les mots déclinables des mots non déclinables et connaître leurs terminaisons et leurs fonctions dans la phrase.

Effectivement, quelqu’un qui n’a jamais fait de grammaire n’a peut-être jamais remarqué cette différence de terminaison ou peut-être qu’il se dit que l’on peut changer cette terminaison à notre convenance. Ceci n’est pas correct car cette terminaison n’est pas là pour faire beau, elle détermine le rôle du mot dans la phrase. Sachez que dans certains cas, il suffit de changer une voyelle courte d’un mot pour complétement changer le sens de la phrase.

Comme j’aime les exemples concrets et que je veux que vous compreniez ce point parfaitement, voici encore quelques exemples tiré du Coran :

{ وَ إِذِ ٱبْتَلَى إِبْرَاهِيمَ رَبُّهُ } [ Et (rappelle toi) lorsqu’ Ibrahim fut éprouvé par son Seigneur …] (sourate 2 – verset 124)

Dans cet exemple, on remarque que le mot إِبْرَاهِيمَ se termine par une fatha et que la lettre BA du mot رَبُّهُ est une dammah. Et bien si on inverse les deux terminaisons en écrivant إِبْرَاهِيمُ et رَبَّهُ ,on obtient le sens contraire de ce verset à savoir que c’est Ibrahim qui a éprouvé son Seigneur ce qui est une faute très grave !

{ إِنَّمَا يَخْشَى اللَّهَ مِنْ عِبَادِهِ الْعُلَمَاءُ } [ Seuls les savants craignent vraiment Allah parmi Ses serviteurs ] (sourate 35 – verset 28)

Ici le mot اللَّهَ prend une terminaison en fatha et الْعُلَمَاءُ se termine par une dammah. De la même manière que le premier exemple, en inversant les terminaisons de ces deux mots, le sens de la phrase est complétement inversé à savoir que c’est Allah qui craint les savants parmi Ses serviteurs !

De ce constat, vous pouvez remarquer que la grammaire arabe à une importance fondamentale dans cette langue et que tout étudiant désireux de la comprendre doit obligatoirement en maitriser au moins les règles de base.

Les bénéfices de cette matière sont nombreux, parmi eux :

  • préserver sa langue des erreurs et des contradictions linguistiques
  • comprendre les textes du Coran et de la Sounnah avec une bonne compréhension
  • déduire les terminaisons des mots pour pouvoir lire sans ponctuation

Les livres de grammaire arabe ont également parcouru les siècles par la grâce d’Allah afin d’aider l’étudiant peu importe l’époque et le lieu où il se trouve. A ceux qui souhaiterait étudier cette matière, je conseille 3 livres destinés aux débutants qui leur permettra de connaitre les règles principales que l’on peut trouver dans cette matière avec une méthode simple et progressive : اَلْقَوَاعِدُ النَّحْوِيَّةُ (les règles grammaticales) / النَّحْوُ الْوَاضِحُ (la grammaire claire) / اَلْآجُرُومِيَّةُ (Al Ajouroumiya)

Enfin, je recommande vivement à l’étudiant de ne pas se contenter d’étudier par lui-même mais de veiller à trouver un professeur compétent qui lui dissipera les problèmes ou interrogations qu’il pourrait avoir et qui le guidera pas à pas au fil du livre de manière pédagogique et adapté à son niveau afin d’en comprendre l’intégralité.

Vous pourrez retrouver également des conseils pour optimiser votre étude de la langue arabe sur mon guide à télécharger gratuitement ici.

N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux et à me laisser un commentaire ci-dessous si vous avez des questions ou des remarques.

Mohamed Abou Isma'il
 

Cliquez ici pour réagir à cet article 2 commentaires
Muhammad Amine Marzouk - 17/04/2018

السلام عليكم

Très bel article. La langue arabe est une langue extrêmement précise et (comme vous l’avez dit) se tromper de voyelles peut changer le sens du mot (ou de la phrase) et dans certains cas, cela peut être vraiment grave.
Le plus triste de nos jours, c’est que beaucoup de monde ne connaisse pas la langue arabe ni sa grammaire mais se permettent de parler et de donner leurs avis en disant (à titre d’exemple) « Ce mot là ne veut pas dire ça mais ça » ou « selon ma traduction à moi ».
Sur YouTube, il y a un homme qui ignore beaucoup de choses de la langue arabe, mais s’est permis de faire une vidéo dans laquelle il a dit que le mot « نساء » voulait dire hommes et pas femmes (et il a aussi traduit beaucoup de versets « selon sa compréhension »). Il a aussi lu certains mots en changeant les voyelles…
Les gens ignorant n’ont aucune limite, et ça c’est le plus triste…
Qu’Allah nous guide et nous pardonne et nous préserve de parler de ce dont on n’ignore. Amîn.

Qu’Allah vous récompense pour votre article.

Reply
    Mohamed Abou Isma'il - 20/04/2018

    Baaraka Llahu fika mon frère pour ton intervention pertinente.

    Effectivement et malheureusement, beaucoup de gens veulent s’accaparer la « scène » du net pour parler de choses dont ils n’ont pas les outils,pire lorsqu’il s’agit de la religion …

    Amin !

    Reply

Laisser un commentaire :